Vers un meilleur rapport qualité/prix dans les marchés publics

Pendant la réponse

Vers un meilleur rapport qualité/prix dans les marchés publics

Le
Si les marchés publics représentent 19% du PIB de l'Union Européenne, ils ne sont pas exempts de polémiques. Mais si les pratiques déloyales et le dumping gangrènent aujourd'hui ces marchés, une nouvelle directive de l'Union pourrait bien apporter un peu d'ordre.

Le "paquet marché public" est en réalité un ensemble de trois directives approuvées par le Conseil de l'Union Européenne, la Commission Européenne et le Parlement Européen en juin dernier. Si la première est assez générale, la deuxième réglemente les secteurs de l'énergie, des transports et des services postaux, tandis que la troisième traite des concessions de travaux et de services.
La grande nouveauté de cette réforme, c'est la possibilité de choisir les prestataires sur d'autres bases que le critère purement financier.
En d'autre termes, les autorités pourront choisir le prestataire qui répond le mieux à leurs attentes sur des critères environnementaux ou sociaux. C'est aussi un moyen pour celles-ci de favoriser les prestataires qui proposent des solutions innovantes et de qualité. En effet, cette nouvelle directive prévoit l'apparition de "partenariats d'innovation", permettant aux autorités de lancer des appels d'offre ciblés sur de nouveaux critères.

Si l'efficacité de la directive n'est pas encore garantie, ni même sa mise en application effective, elle semble en mesure de contrer les pratiques déloyales qui sont légion dans les marchés publics. De plus, le choix des prestataires sur des éléments techniques, et non plus seulement financiers, c'est non seulement encourager les entreprises innovantes, mais aussi récompenser la qualité de leurs prestations.

Le texte prévoit également de nouvelles règles concernant les contrats publics de plus de 5 millions d'euros, de quoi renforcer encore le pouvoir de décision des autorités. Parmi les autres nouveautés, la mise en place d'un système d'auto-déclarations, avec la transmission des documents originaux par le soumissionnaire intervenant une fois le contrat décerné.

Les petites et moyennes entreprises ne sont pas en reste, puisque la directive devrait favoriser la division des contrats en lots, et ainsi leur ouvrir les portes de marchés qui leur étaient jusqu'alors inaccessibles.

Un programme séduisant sur le papier donc, mais il faudra patienter encore pour juger de l'efficacité de ces mesures, puisque le vote final aura lieu dans le courant du mois de novembre prochain.

Pour aller plus loin :
- Posez vos questions sur les marchés publics, nous y répondons rapidement
- Construire un mémoire technique de qualité

Autres articles similaires

Une offre à zéro euro peut-elle être caractérisée comme un marché public ?

Un marché public est par nature un contrat administratif conclu « à titre o...

Services marchés publics et certification ISO : miser sur la qualité

La qualité : un critère décisif dans les services d’achat des march&...

Marchés publics, les divers éléments constitutifs de son coût

Définition du coût dans un marché publicQuand il s’agit de marchés ...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer