Marchés publics : constatations et constats contradictoires, que faut-il retenir ?

Après la réponse

Marchés publics : constatations et constats contradictoires, que faut-il retenir ?

Le

 Organisation et suivi des travaux en cours


 Parmi les nombreuses organisations entreprises au niveau des marchés publics de travaux, il est prévu que les acteurs qui y participent mettent au point des stratégies de suivi. Pour exemple, dans le cas de l’exécution des travaux de chantier, il peut être organisé une réunion de chantier de façon régulière selon ce qui est convenu entre les participants. Les constatations entrent dans ce contexte. Il s’agit de réunions organisées entre le titulaire et le maître d’œuvre qui sont décidées par eux et qui ne sont pas obligatoires. Ces opérations sont élaborées de manière circonstancielle et ne nécessitent pas non plus que le maître d’ouvrage y assiste. Toutefois, leur concertation donne lieu à la rédaction d’un constat dûment daté et signé par les personnes qui ont été présentes. 

Dans certains cas, notamment dans le cas de litiges, il importe d’introduire des dispositions bien claires dans le constat. Ce, afin que les parties concernées puissent éventuellement s’en prévaloir. 


Conditions relatives aux constatations et constats contradictoires


Le Code de la Commande Publique précise dans ses articles que la constatation fait référence à l’acte matériel, tandis que le constat, au document qui en est dressé au moment de la constatation. Celui-ci impose par ailleurs que la constatation soit effectuée suivant requête du titulaire ou du maître d’œuvre. Il appartient cependant au maître d’œuvre de déterminer la date des constatations lorsque celles-ci émanent de la demande du titulaire. La prescription entre la demande et la réponse ne peut excéder 8 jours. Dans le cas de refus de signature par le titulaire ou s’il souhaite y émettre des réserves, il dispose d’un délai de 15 jours à compter du moment où il évoque ce besoin pour en faire expressément part au maître d’œuvre. 

Lorsque le titulaire ne se présente pas après avoir été convoqué selon les procédures légales ou que qu’après avoir réceptionné sa convocation, il s’est fait représenter au moment des constatations, il ne peut plus y émettre de réserves. Dans la mesure où l’absence est constatée et que c’est le représentant du pouvoir adjudicateur et son assistant éventuel qui ont pris part aux constatations, objets de la convocation, la constatation sera réputé contradictoire.  

 Dans le cas de non-respect des délais impartis par le maître d’œuvre, le titulaire en avisera le représentant du pouvoir adjudicateur qui prévoira une autre date pour les constatations et qui informera de sa décision au titulaire et au maître d’œuvre. Il doit lui-même également confirmer sa présence ou sa représentation. 

Autres articles similaires

Que faut-il savoir de l’exécution financière des marchés privés de travaux ?

Les règles financières applicables et les règles de sous-traitanceSi le Code de...

Marchés publics : cas des marchés de substitution sans mise en concurrence

Une procédure admise pour l’acheteur public Les marchés de substitution son...

Responsabilité solidaire du maître d'ouvrage et des constructeurs après le prononcé de la réception ...

Le prononcé de la réception des travaux fait courir diverses garanties parmi lesquelle...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer