Mémoire en réclamation : ne pas passer outre le maître d’œuvre

Avant la réponse

Mémoire en réclamation : ne pas passer outre le maître d’œuvre

Le

Rédaction du mémoire en réclamation : un exercice délicat


Le mémoire en réclamation fait partie intégrante des moyens permettant d’introduire une procédure contestataire dans les marchés publics. Il peut porter sur différents motifs comme le non-paiement ou un retard de paiement des honoraires d’une entreprise, ou une contestation du décompte général d’un marché de travaux. Indifféremment de son objet, le mémoire en réclamation doit être rédigé en suivant un protocole précis, sous peine d’être invalidé. Il est par exemple indiqué que ledit mémoire ne peut être adressé au maître d’ouvrage sans l’intermédiaire du maître d’œuvre, si l’attributaire du marché en est à l’origine. Il est toutefois possible que le maître d’ouvrage soit le destinataire direct d’un mémoire en réclamation si son émetteur est le maître d’œuvre. Le cadre juridique qui régit cet exercice étant particulièrement rigide, il convient de faire preuve d’une grande vigilance dans son exécution.


Mémoire en réclamation : l’envoi de la copie au maître d’œuvre : un indispensable


Plusieurs impératifs accompagnent la rédaction d’un mémoire en réclamation. Au nombre de ceux-ci, la copie au maître d’œuvre est sans aucun doute, l’un des plus élémentaires. Quelles sont les éventuelles retombées en cas d’oubli, notamment dans une démarche de contestation du décompte général d’un marché de travaux ? Le verdict est sans appel : un rejet pur et simple du recours. On en veut pour preuve un cas d’espèce dans lequel un groupement d’entreprises avait tenu à contester le décompte général retenu par le maître d’ouvrage, mais avait omis de mettre le maître d’œuvre en copie. Le Tribunal Administratif qui s’est prononcé sur cette affaire se justifie en arguant du fait qu’en méconnaissant cette règle, le groupement « fait obstacle à ce que le titulaire soit regardé comme ayant utilement contesté le décompte général qui lui a été notifié. » Pour mettre cette décision en perspective, il faut rappeler que le maître d’œuvre est un acteur dont l’avis compte énormément dans le dénouement d’un contentieux relatif au décompte général. 

Autres articles similaires

Projet de loi Asap : précisions de la DAJ sur le critère d’intérêt général

Sujet à de nombreuses controverses, l’amendement proposé par le Gouvernement dan...

Projet de loi ASAP : le point sur les assouplissements apportés

Attendu depuis longtemps, le projet de loi ASAP a finalement été adopté par le ...

Responsabilité décennale et assurance : quelles en sont les obligations en matière de marchés public...

En matière de marchés publics de travaux, la responsabilité de l’entrepri...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer