Procédure d’essai au niveau des marchés publics

Avant la réponse

Procédure d’essai au niveau des marchés publics

Le

De nouvelles réglementations en vigueur 


Les CCAG et le CCAP contiennent des dispositions diverses parmi lesquelles figure la procédure d’essai. Cette procédure a été élaborée pour garantir le bon fonctionnement et la conformité des matériaux utilisés pour la commande publique. 

Le nouveau CCAG-FCS, en son article 22.1, précise à ce sujet que des vérifications des matériaux doivent s’entreprendre selon les procédures réglementaires et selon les conditions imposées dans les documents spécifiques relatives au marché. A défaut d’indication dans le marché, les opérations de vérifications seront entreprises en se basant sur les pratiques propres à la profession, notamment en ce qui concerne les fournitures courantes ou services en cause. 

Le CCAG-TIC, en son article 26, apporte également des axes d’amélioration aux modalités de  vérification d’aptitude. Celle-ci peut se constater par les rendus de l’exécution du marché, dans les conditions fixées par le marché, d’un ou plusieurs programmes ou bancs d’essai.

Le CCAG Travaux, en son article 24, stipule entre autres que « la conformité des matériaux, produits et composants de construction aux spécifications du marché peut être établie (…) par les essais et épreuves que définit le marché, notamment par référence aux normes, tant en ce qui concerne la nature des essais que leur fréquence et les résultats exigés ». 


Mentions du Code de la commande publique 


Les nouvelles réglementations dans le Code de la commande publique sont applicables aux marchés lancés depuis le 1er avril 2019. Selon l’article R2151-14, visible dans les documents de la consultation, l’acheteur a le droit d’exiger que les soumissionnaires fournissent, comme moyen de preuve de la conformité aux spécifications techniques, aux critères d’attribution ou aux conditions d’exécution du marché, un rapport d’essai d’un organisme d’évaluation de la conformité accrédité. Le rapport d’essai sera établi conformément au règlement (CE) n°765/2008 du Parlement européen et du Conseil du 9 juillet 2008 fixant les prescriptions relatives à l’accréditation et à la surveillance du marché pour la commercialisation des produits et abrogeant le règlement (CEE) n°339/93 du Conseil, ou un certificat délivré par un tel organisme. 

 Lorsque l’acheteur sollicite un certificat établi par un organisme d’évaluation particulier, il peut se prévaloir d’un certificat établi par un organisme équivalent. Et  si l’opérateur économique ne dispose pas d’accès aux certificats ou aux rapports d’essai mentionnés à l’alinéa précédent, ou s’il n’a pas la possibilité de les obtenir dans les délais fixés par l’acheteur, celui-ci accepterait bien d’autres moyens de preuve appropriés.  

Découvrez les avis de marchés publics en lien avec cet article:
livré par

Autres articles similaires

Les CCAG placent le curseur sur la protection des données personnelles

Au 30 septembre 2021, les cahiers des clauses administratives générales 2009 auront d&...

Commande publique : une nouvelle réforme pour les CCAG

 Pourquoi réviser le CCAG ? Depuis le 01er avril 2021, une nouvelle réforme ...

RGPD et règlementations des Cahiers des clauses administratives générales

Principes fondamentaux relatifs aux données personnelles dans les marchés publicsLe l&...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer