Mémoire technique et appels d’offres

Avant la réponse

Mémoire technique et appels d’offres

Le

Avoir à sa disposition un mémoire technique constitue un élément essentiel pour pouvoir répondre à un appel d’offres et remporter un marché public. Ce document va faciliter le travail de l’acheteur public qui l’utilisera pour estimer et apprécier les capacités des candidats à répondre aux besoins du marché en question.  

La rédaction du mémoire technique

Afin de rédiger un mémoire technique de la façon la plus optimale possible, il est recommandé de se renseigner un maximum sur le marché pour lequel l’entreprise postule et de questionner l’acheteur si des interrogations surviennent. L’entreprise peut rédiger un “mémoire technique” type qu’elle modifiera au fur et à mesure de ses candidatures afin de s’harmoniser avec les thèmes et particularités de chaque marché public.

Garder une cohérence au niveau de la rédaction et des arguments énoncés assure une meilleure compréhension pour l’acheteur lors de la lecture et multiplie les chances pour l’entreprise d’être choisie. Il faut donc rédiger un plan de rédaction s’appuyant sur le règlement de la consultation.

La composition du mémoire technique

Dans cette idée d’assurer une logique, le mémoire technique se compose majoritairement de 7 parties :

  • Présenter l’entreprise postulante : il s’agit ici de décrire l’entreprise depuis sa création et d'énoncer ses résultats sur les 3 dernières années, de donner un aperçu exhaustif de son savoir-faire, son effectif global, son organisation géographique et un organigramme des différents collaborateurs qui la composent ;
  • Présenter le contexte et les objectifs du marché : il s’agit ici de définir le contexte général et les objectifs, c’est-à-dire les résultats espérés pour le marché ;
  • Annoncer le déroulement de la prestation : dans cette partie, la société exposera tous les éléments en lien avec sa méthodologie de travail et son organisation. Les outils matériels et humains en sa possession seront également abordés ;
  • Produire une démarche qualité : annoncer les propositions livrables émises par l’entreprise, ainsi que le planning et les préconisations qu’elle mettra en place ;
  • Énoncer les indicateurs et les procédures de suivi et d'évaluation de la mission ;
  • Présenter ses références : la société peut inclure une liste de ses références et ajouter des témoignages de ses clients, ainsi qu’une présentation de ses différents partenaires ;
  • Annexes : on y retrouve généralement un dossier ou un communiqué de presse, accompagné des CV des dirigeants et des principaux responsables. L’entreprise peut choisir d’ajouter des exemples des missions qu’elle a réalisées.



Autres articles similaires

Appels d’offres: quels avantages pour les TPE/PME?

Les TPE et PME sont peu nombreuses à répondre aux appels d’offres, considé...

La dématérialisation de la réponse des appels d’offres et les PME

Auparavant, il était envisageable de lancer un appel d’offres via un fichier papier. Ma...

La commande publique, une nouvelle force des politiques publiques en faveur de l’économie sociale et...

En 2015, le schéma Spaser voit le jour en Bretagne suite à la loi LTECV. Il a principa...

Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer