Une entreprise dont l’offre est irrégulière peut agir en justice

Après la réponse

Une entreprise dont l’offre est irrégulière peut agir en justice

Le

Par une décision du 9 novembre 2018, Société Groupement des laboratoires de biologie médicale et autres, fichée au Recueil Lebon, le Conseil d’Etat rappelle que la circonstance qu’un concurrent évincé ait d’abord formé un référé précontractuel afin d’obtenir l’annulation de la procédure de passation ne fait pas obstacle à ce qu’il saisisse ensuite le juge administratif d’un recours en contestation de la validité du contrat, étant précisé que la circonstance que son offre ait été rejetée comme irrégulière n’est pas non plus de nature à le priver de la possibilité de faire un tel recours.

En revanche, un concurrent évincé ne peut invoquer, outre les vices d’ordre public dont serait entaché le contrat, que les manquements aux règles applicables à la passation de ce contrat qui sont en rapport direct avec son éviction, de sorte qu’un candidat dont l’offre a été à bon droit écartée comme irrégulière ou inacceptable ne saurait soulever un moyen critiquant l’appréciation des autres offres.

Et au Conseil d’Etat d’ajouter que le contenu d’un contrat ne présente un caractère illicite que si l’objet même du contrat, tel qu’il a été formulé par la personne publique contractante pour lancer la procédure de passation du contrat ou tel qu’il résulte des stipulations convenues entre les parties qui doivent être regardées comme le définissant, est, en lui-même, contraire à la loi, de sorte qu’en s’engageant pour un tel objet, le cocontractant de la personne publique la méconnaît nécessairement. Notons enfin que, selon le Conseil d’Etat, une erreur conduisant à une appréciation inexacte du coût d’un achat par le pouvoir adjudicateur n’est pas, en elle-même, constitutive d’un vice du consentement.

Les motifs d’irrégularité d’une offre retenus par l’acheteur pouvant faire l’objet d’une contestation, l’entreprise doit en faire une lecture critique et aviser en fonction du caractère bien fondé ou non de ces motifs. 

Article en partenariat avec : Hourcabie Avocats, Cabinet d’avocats dédié au droit public des affaires et au droit de la construction publique et privée.

CE, 9 novembre 2018, Société Groupement des laboratoires de biologie médicale et autres, req. n° 420654, Publié au recueil Lebon

Autres articles similaires

Marchés publics : dans quels cas la clause Molière peut-elle être jugée illégale ?

Sujette à une kyrielle de critiques, la clause Molière est une disposition qui exige d...

Absence d’indemnité pour une entreprise dépourvue de toute chance de remporter un marché

Par un arrêt rendu le 22 octobre 2018, la Cour administrative d’appel de Marseille a rap...

Passation des marchés publics : l’importance de la garantie décennale

La garantie décennale, qu’est ce que c’est ?La garantie décennale est...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer