Centrale d’achat et marchés publics : ce qu’il faut retenir

Avant la réponse

Centrale d’achat et marchés publics : ce qu’il faut retenir

Le

Centrale d’achat : de quoi parle-t-on ?


Aussi complexes qu’ils puissent paraître, les marchés publics se caractérisent également par une grande souplesse. Cela se vérifie par les différentes possibilités offertes aux acheteurs publics qui souhaitent réaliser des achats. A défaut de le faire seuls ou en groupe, ils ont la liberté de solliciter une centrale d’achat. Cette stratégie est vantée pour les nombreux avantages qu’elle procure non seulement aux acheteurs mais aussi aux opérateurs économiques. Mais avant d’évoquer ses vertus, il convient de s’intéresser plus en détails au concept de centrale d’achat. Pour en avoir la définition, il faut se référer à l’article L. 2113-2 du Code de la commande publique qui précise qu’une centrale d’achat se définit comme « un acheteur qui a pour objet d’exercer de façon permanente, au bénéfice des acheteurs » des activités d’achat centralisées en lien avec :

  • l’achat de services ou de fournitures
  • la passation de marchés de services, de fournitures ou de travaux

Une centrale d’achat peut aussi être dédiée à des marchés de défense et de sécurité. Dans ce cas, il s’agit suivant l’article L. 2313-2 du Code de la commande publique, d’un acheteur spécialisé :

  • soit dans la passation de marchés de défense ou de sécurité
  • soit dans l’achat de fournitures ou de services de défense

Quel que soit le domaine cité, les prestations d’une centrale d’achat sont au profit des acheteurs.


Centrale d’achat : quels en sont les avantages ?


L’un des principaux avantages d’une centrale d’achat, c’est l’optimisation des coûts relatifs aux procédures de passation des marchés. Par ailleurs, du fait de la mutualisation des achats, l’économie d’échelle est rapidement atteinte, ce qui permet de réduire de façon conséquente le budget alloué à la prestation. En suivant ce process, les acheteurs bénéficient de l’expertise de la centrale d’achat en matière de stratégie d’achat tout en s’affranchissant de l’obligation de publicité et de mise en concurrence. Du côté des opérateurs économiques, cette mutualisation des achats est l’opportunité de démontrer leurs compétences et d’avoir leurs entrées chez plusieurs acheteurs publics. Les PME et TPE ne sont pas du reste puisqu’elles sont autorisées à accéder aux marchés qui peuvent être allotis, confiés à des groupements ou à des sous-traitants. 

Autres articles similaires

Cybersécurité : les collectivités elles aussi sur le pont

Les cyberattaques contre les collectivités et les établissements publics de sant&eacut...

"Localisme" et marchés publics font-ils bon ménage ?

Le protectionnisme est une thématique qui revient régulièrement en pério...

Quelles doivent être les compétences d’un acheteur public ?

L’acheteur public : fin connaisseur des marchés publicsOn le sait, la fonction ach...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer