Pendant la réponse

Réforme des marchés publics : des objectifs responsables toujours plus importants

Le

À travers la clause dite “d'insertion”, le décret du 7 mars 2001 (Legifrance) introduisait des critères sociaux dans le code des marchés publics. Une nouvelle étape était franchie avec le décret du 1er août 2006 (Legifrance) qui, par son article 14, créait les clauses dites “sociales et environnementales” : “les conditions d'exécution d'un marché ou d'un accord-cadre peuvent comporter des éléments à caractère social ou environnemental qui prennent en compte les objectifs de développement durable en conciliant développement économique, protection et mise en valeur de l'environnement et progrès social.”


Le décret du 25 mars accentue encore la prise en compte du développement durable dans les marchés publics en donnant une nouvelle interprétation à l'objet d'un marché : l'objet devient en quelque sorte plus “macro” en intégrant l'amont et l'aval du cycle de vie des produits et services de la prestation assurée par le titulaire. Pour le cas de la construction d'un ouvrage, ces nouvelles dispositions impliquent ainsi de considérer que l'extraction des matières premières constituant le bâtiment et l'impact de sa démolition en fin de vie relèvent du même marché initial. Intégrer cet amont et cet l'aval devrait conduire au développement de nouvelles méthodes d'évaluation des externalités environnementales, permettant leur mesure fine et leur monétisation. La dynamique ici à l'oeuvre va dans le sens des attentes de certains élus et acheteurs publics qui s'investissent particulièrement dans le développement de politiques d'achat responsable


L'article 63 du décret précise quelques peu ce que recouvre le "cycle de vie d'un produit, d'un service ou d'un ouvrage". Ce concept ainsi que celui de “coût globale” ont par ailleurs fait l'objet d'une notice publiée par le Groupement d'étude des marchés “Développement durable” (GEM DD). Le prochain sujet pour le  GEM DD constituera la rédaction d'un guide sur les achats à faible contenu en CO2, en lien avec les engagements de la COP 21. Ce travail de pédagogie et de clarification devrait se poursuivre avec notamment en ligne de mire la publication d'un guide national s'appuyant sur les travaux de l'Union européenne et du Programme des Nations unies pour l'environnement. 

Autres articles similaires

Un pas en avant pour les clauses sociales dans la commande publique

Le premier comité national stratégique de la clause sociale a été organisé le 30 juin 2017, et marq...

Un guide de référence pour intégrer les enjeux climatiques dans les marchés publics

Dans la continuité des échanges internationaux de la COP21, les pouvoirs publics donnent une place d...

Clause sociale : le Gard explore des pistes pour relancer un mécanisme en berne

La clause sociale dans les marchés publics a été créée en 2001 pour ouvrir des opportunités à des pe...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer