Crise sanitaire : que risquent les entreprises de TP en France et quelles sont les solutions envisageables ?

Avant la réponse

Crise sanitaire : que risquent les entreprises de TP en France et quelles sont les solutions envisageables ?

Le

Élections municipales chamboulées cumulées à la crise sanitaire, baisse des recettes des collectivités locales ; tel est le tableau sombre qui se dresse devant les entreprises de TP dans l’Hexagone. Il risque de donner un coup de frein fatal à l’activité de nombreuses entreprises, notamment les TPE et PME, à moins qu’une voie de sortie ne soit vite trouvée. Pour la FNTP, le recours massif à l’investissement local est la principale solution à envisager. Précisions.


Un aperçu alarmant des préjudices


Une première estimation des impacts de la crise sur le secteur des travaux publics chiffre les préjudices à 9 milliards d’euros en 2020. Ce manque à gagner est entre autres dû à l’arrêt brutal de l’activité immobilière qui, même si elle connaît une reprise progressive, ne manquera pas d’entraîner une baisse importante des droits de mutation, une ressource des plus primordiales aux départements qui est, pour le compte de cette année 2020, estimée à plus de 3 milliards d’euros. Le confinement ayant stoppé les déplacements individuels, les recettes des taxes intérieures de consommation sur les produits énergétiques, le Versement mobilité des EPCI et l’ensemble des autorités organisatrices de la mobilité seront sensiblement réduits. Le choc de trésorerie causé par cette baisse générale des recettes creuse un trou d’air dans les appels d’offres des TPE/PME, une situation qui, si elle perdure, risque de produire un effondrement de la commande publique locale. 


L’investissement local entrevu comme une des solutions phares pour endiguer la dépression économique


Dans un contexte d’effondrement de la demande, le recours massif à l’investissement local apparaît comme l’un des leviers primordiaux pour préserver le tissu économique de la commande publique. pour atteindre ce objectif, la FNTP a identifié 4 priorités :

  • le soutien aux entreprises par un allègement des charges des charges fiscales et sociales, un soulagement de leur trésorerie et une neutralisation des effets de surcoût liés en majorité à l’arrêt des chantiers, à la mise en place des mesures barrières et à la baisse de productivité.
  • l’installation de conseils municipaux pour contribuer au redémarrage de l’investissement, inciter aux heures supplémentaires, simplifier lesprocédures et procéder à la réduction des délais ainsi qu’à la levée des obstacles administratifs et techniques. 
  • le maintien niveau d’activité en 2020 et en 2021 par un soutien tant de la commande publique que de celle privée
  • la protection des employeurs d’une mise en responsabilité lorsqu’ils respectent les consignes sanitaires

Autres articles similaires

Quelles sont ces mesures adoptées en soutien aux PME dans le contexte de la crise sanitaire ?

Leviers potentiels du redressement de la commande publique, les PME doivent continuer d’y avoi...

Déconfinement : état des lieux de la reprise en Île-de-France

Depuis le début du déconfinement, le retour à la normale qu’appellent de ...

Déconfinement : quelles sont les situations auxquelles font face les entreprises ?

Depuis le 11 mai, une large part des entreprises de TP françaises ont repris leurs activit&ea...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer