JO Paris 2024 : pas de candidat, pas de transport ?

Avant la réponse

JO Paris 2024 : pas de candidat, pas de transport ?

Le

Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Ou au moins dans le bus pour les JO de Paris 2024 ? Visiblement, ce n’est pas le cas pour le moment. En effet, l’appel d’offre lancé par Ile-de-France Mobilités (IDFM) en juillet dernier pour transporter lors des prochains jeux olympiques les 200 00 athlètes et professionnels à travers la région parisienne a recueilli aucune réponse.


De quoi parle-t-on ?

Plus précisément, le 28 juillet 2022, IDFM lance un appel d’offres à destination des opérateurs de transports afin de véhiculer lors des JO Paris 2024 les athlètes et membres des diverses délégations. Le montant total de l’appel est de 36,7 millions d’euros.

Cependant, comme le révèle le « Canard enchaîné », aucune entreprise a candidaté. Le problème n’est pas le budget mais les trop lourdes pénalités annoncées en cas de dysfonctionnement qui aurait dissuadées les candidats. Comme le cite l’hebdomadaire par l’intermédiaire d’un cadre de la RATP « C'était ingérable. Comment savoir aujourd'hui quelles seront les conditions de circulation au moment des JO tant que Valérie Pécresse n'indiquera pas quel sera le niveau d'offre du réseau classique de bus et de métros pour les visiteurs lambda ? ».


Conséquence ?

IDFM a lancé un nouvel appel d’offres le 21 décembre dernier pour un montant de 33,9 millions et avec des pénalités quelques peu adoucies. En outre, l’appel est divisé en trois lots :

  • Lot 1 : Transports des athlètes.
  • Lot 2 : Transport connect.
  • Lot 3 : Transport des fédérations.

Les sociétés intéressées ont jusqu’au 20 janvier 2023 à 14 heures pour y répondre.

Enfin, au mois d’août 2024, approximativement 1000 bus et cars électriques ainsi qu’au biogaz devront être prélevés de la flotte francilienne de l’autorité régionale. Les opérateurs candidats les feront rouler durant tout l’été 2024 entre les hébergements, les stades, le village olympique, les salles de presse, les lieux d’entrainements pour transporter l’ensemble des athlètes, des fédérations et des organisateurs. Ainsi comme le précise le directeur général d’IDFM, les opérateurs choisis ont « une obligation de régularité et de ponctualité ».

En plus du transport des « dieux du stade » et des officiels, l'été 2024 connaitra un fort pic de tourisme généré par de nombreux spectateurs qui auront fait le déplacement. Par conséquent, l’offre de transports devra être renforcée et adaptée.



 


Autres articles similaires

Suite des assises du BTP: les nouvelles mesures du gouvernement

Le mois de décembre 2022 fut marqué par un certain nombre d’arrêtés...

Pluie de décisions réglementaires : les nouvelles résolutions en matière de marchés publics !

Le gouvernement applique ses premières résolutions pour 2023 ! En effet, le mois de d&...

Publication d'un décret portant diverses modifications des marchés publics de travaux

Lundi 28 décembre dernier, la Première Ministre a publié un décret porta...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer