Marchés publics, la modification de contrats en cours d’exécution est-elle possible ?

Pendant la réponse

Marchés publics, la modification de contrats en cours d’exécution est-elle possible ?

Le

Modifier un contrat en cours d’exécution, possible sous certaines conditions


La passation d’une commande publique implique l’existence de liens contractuels entre le pouvoir adjudicateur et un ou plusieurs opérateurs économiques. Le contrat établit des règles et des exigences qui sont connues et approuvées par les deux parties. Toutefois, certaines circonstances peuvent pousser à une modification des termes du contrat. Dans ce cas, le Code des marchés publics prévoit un cadre réglementaire dans lequel ces changements peuvent s’opérer. Ces dispositions s’appliquent aux marchés publics et aux contrats de concession.

Il est par ailleurs important de notifier qu’une modification n’est pas envisageable si elle est perçue comme substantielle. En effet, cette notion peut être évoquée si le changement du contrat conduit à l’ajout de conditions pouvant influencer le processus de sélection original. Ainsi, est jugé substantiel, tout changement entrainant une altération économique trop importante dans des proportions dépassant les prévisions du marché initial.


Les conditions prévues par le Code des marchés publics pour la modification d’un contrat en cours d’exécution


En clair, il n’existe que 5 conditions dans lesquelles une modification peut être effectuée.

  • La survenue d’évènements à caractère imprévisible, entraînant une adaptation inévitable du contrat.
  • L’existence d’une clause de réexamen stipulant clairement la possibilité d’une modification du contrat.
  • Une altération non substantielle n’excédant pas 15 % d’un marché de travaux ou 10 % d’une concession ou d’un marché de fournitures.
  • L’intégration par l’acheteur publique ou le concédant de nouvelles prestations essentielles à la bonne exécution de la commande et à condition que ces modifications ne mènent pas à une hausse s’élevant à plus de 50 de la valeur première du marché. Une seconde hypothèse implique également l’impossibilité d’un recours à un autre contractant pour des raisons de surcoût ou de qualifications techniques ou professionnelles jugées insuffisantes.
  • Il est possible de changer de contractant dans un contrat de concession si les termes d’une clause de réexamen le prévoient, ou en présence d’une réorganisation de l’entreprise en question.

Autres articles similaires

Marchés publics, distinctions entre interdiction de soumissionner obligatoire et facultative

Cas des interdictions de soumissionnerFaire la distinction entre les interdictions de soumissionner ...

Loi Pacte et seuils sociaux : des simplifications qui favorisent la croissance des entreprises

Harmonisation des règles de calcul et refonte des seuils sociauxLa dernière version de...

Qui paie le calcul de la révision des prix d'un marché public ?

Lorsque les marchés sont conclus à prix provisoires (par opposition aux contrats &agra...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer