L’externalisation des marchés publics : ce qu’il faut en retenir

Pendant la réponse

L’externalisation des marchés publics : ce qu’il faut en retenir

Le

Externalisation marchés publics : en quoi cela consiste ?


L’achat public est un exercice assez complexe qui requiert des compétences affirmées, mais comme tout service, il peut être externalisé. Cela revient dans ce cas à confier cette fonction à un prestataire extérieur ou à une centrale d’achats. Cette prestation répond à un réel besoin né de la nécessité de maîtriser de bout en bout le processus d’achat qui, pour être bien mené, exige des connaissances et un savoir-faire éprouvés. Il faut en effet, disposer d’une expertise poussée non seulement sur le plan méthodologique, mais aussi technique, juridique, financier et économique.

L'externalisation, loin d’être une solution de facilité, est une approche qu’il convient de penser comme une véritable stratégie. Elle doit par conséquent être mûrement réfléchie et servir à apporter des améliorations notables à l’achat public. Aussi est-il indispensable d’avoir en amont une bonne connaissance de ses forces et faiblesses afin de choisir avec soin ce qui peut être externalisé et ce qui peut être géré en interne. Il n’est pas dit que l’outsourcing soit une solution à adopter de façon systématique, mais un moyen efficace de venir à bout d’un défaut de ressources ou d’autres problématiques susceptibles d’apparaître dans un service d’achat.


Externalisation ou outsourcing : quels en sont les avantages ?


En externalisant l’achat public, l’acheteur public a plus de facilité à répondre à la complexité technique de certains marchés, tout en ayant une meilleure maîtrise des risques liés à ce type de projet. L’outsourcing est particulièrement utile dans le cadre de marchés qui exigent de longs délais de passation et dont la gestion peut être particulièrement éprouvante. Externaliser, c’est aussi déléguer la rédaction de différents documents essentiels à la procédure de passation d’un marché public, notamment les CCAP (Cahier des clauses administratives particulières), les CCTP (Cahier des clauses techniques particulières), les AAPC (Avis d’Appel Public à la Concurrence) et les bordereaux de prix. Le prestataire extérieur peut aussi s’occuper de la procédure et des actes juridiques qui y sont liés. Indépendamment des vertus qu’on lui reconnaît, l’externalisation peut aussi avoir des effets pervers. Elle doit être jugée à l'aune de ses résultats et des gains de performance escomptés.

Autres articles similaires

Précisions sur la sous-traitance dans les marchés publics

Cadre légal et principes directeursLe pouvoir adjudicateur détermine les besoins propr...

Responsabilité solidaire : quelles en sont les implications pour une société attributaire dont la so...

Selon une décision du Conseil d’État, rendue le 12 octobre 2020, le fait qu&rsqu...

Refus de sous-traitance : quelles sont les marges de manœuvre de l’acheteur ?

Les opérateurs économiques ont le droit de confier à un sous-traitant une parti...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer