UE, une feuille de route pour optimiser les marchés publics avec les pays tiers

Pendant la réponse

UE, une feuille de route pour optimiser les marchés publics avec les pays tiers

Le

Fondement de la feuille de route 


Une feuille de route a récemment été adoptée par l’UE au sujet de la participation d’un pays tiers à un marché public. Le but principal de celle-ci a été de mettre en place des dispositifs et démarches précises pour leur en faciliter l’accès et par ailleurs pouvoir mieux diriger les acheteurs publics. Les questions fondamentales évoquées concernent les mesures à prendre devant une offre peu intéressante de la part des postulants de pays tiers et sur quelles bases se fonder pour leur accorder le privilège des marchés en rapport avec le social et l’écologie. La Commission européenne a ainsi proposé des directives sur les démarches de cession de marchés publics afin que les acheteurs publics ne faillissent pas à leur obligation d’équité lorsque des pays tiers déposent leurs offres. Selon elle, ce guide permettra aux pouvoirs adjudicateurs d’instaurer des principes et de garantir l’accès des pays tiers à leurs commandes publiques.


Contenu de la feuille de route


La feuille de route contient des dispositions relatives aux marchés publics passés dans certains secteurs. Elle a été inspirée et rédigée en accord avec la législation en vigueur ainsi que la jurisprudence. A titre d’exemple, en répondant à certains critères posés, l’acheteur public dans les domaines de l’eau, de l’énergie, des transports et des services postaux aura le droit de refuser une offre pour un contrat de fournitures du moment que la part des produits émanant des pays tiers dépasse les 50 % de la valeur totale des produits mentionnés dans l’offre. Le cas échéant, il devra « accorder sa préférence aux offres équivalentes composées de moins de 50 % de produits originaires de pays tiers ».

Le guide rapporte également les options pour lesquelles pourraient être considérées dans tel cas les conditions sociales, environnementales mais encore la qualité des prestations… lors de la mise en place des marchés publics. Il avance également des solutions pour le contrôle de l’exécution de ce type de contrats. La Commission rappelle que jusqu’ici, le critère d’attribution dans la majorité des démarches de cession de marché reste le prix le plus bas alors que les postulants, produits et prestations des pays tiers dérogent très souvent aux normes élevées de l’UE. A ce sujet, l’exécutif européen annonce sa publication pour l’an prochain d’une feuille de route plus précise et plus détaillée, concernant les critères sociaux à retenir pour les marchés publics.

Autres articles similaires

Offre spontanée dans les marchés publics : que faut-il en savoir ?

L’offre spontanée, une libre entreprise dérogatoire au cadre habituel des proc&e...

Où en est-on de la régularisation des offres dans les marchés publics ?

Le caractère économique des offres, un critère incessible dans l’attribut...

La régulation de la candidature de la personne publique, une nécessité dans les marchés publics

L’intérêt public, le principal enjeu de l’accès des personnes publiq...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer