Contrat collectif de responsabilité décennale: qu'est-ce que c'est ?

Avant la réponse

Contrat collectif de responsabilité décennale: qu'est-ce que c'est ?

Le

Le Contrat collectif de responsabilité décennale (CCRD) pour alléger les coûts de garantie des constructions 


Dans un marché public de construction, les constructeurs sont tenus de souscrire une assurance à titre personnel pour garantir les risques rattachés aux travaux. En référence à la loi Spinetta de 1978 les assureurs de RC décennale doivent supporter les montants de toutes les réparations pour chacun des constructeurs avec lesquels ils ont un lien contractuel. Mais cette disposition implique un engagement ainsi que des coûts trop importants pour les constructions au profit des assureurs. C’est pourquoi une nouvelle législation a été mise en place au travers du décret n°2008-1466 du 22 décembre 2008, offrant la possibilité aux constructeurs de conclure un contrat collectif de responsabilité décennale (CCRD), en dehors des contrats de responsabilité décennale auxquels ils souscrivent d’habitude. 


Les parties garanties par le CCRD


Le Contrat collectif de responsabilité décennale est généralement passé par le maître d’ouvrage en sa qualité de titulaire responsable du projet et également en référence à la réglementation concernant l’acquisition de garanties dommages-ouvrages. Toutefois, son cocontractant ou un mandataire peuvent aussi souscrire au CCRD. Ce dernier offre une couverture à chaque entité prenant part aux travaux de construction, jusqu’aux sous-traitants. L’assureur ne dispose d’aucun recours contre eux. Mais le contrat étant de second ordre, il appartient à chaque intervenant de s’assurer d’être couvert.

Au cas où l’un d’entre eux ne l’est pas pas, il a la possibilité de déposer une requête auprès de son assureur personnel pour la révision à la hausse du montant des réparations qui ne doit toutefois pas excéder 150 millions d’euros hors habitation. 

L'assureur accordant le CCRD peut avoir des exigences concernant les assurances de responsabilité décennale constituant la "première ligne", notamment l’imposition d’une somme minimale garantie : le seuil de déclenchement. 

Découvrez les avis de marchés publics en lien avec cet article:
livré par

Autres articles similaires

L’interdiction de clauses spécifiques dans les marchés publics de travaux

L’imposition de clauses par l’acheteurL’acheteur public dispose de certains droits...

Reconfinement : malgré la priorité accordée au BTP, le secteur du bâtiment n’est pas encore sorti de...

Annoncé le 28 octobre 2020, le deuxième confinement ne suit pas le même sc&eacut...

#FranceRelance: La commande publique au coeur de la relance

COMMUNIQUE DE PRESSENous sommes encore au cœur de la crise sanitaire. Un nouveau confinement v...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer