Avant la réponse

Reims, acheteur public signataire de la charte "relations fournisseurs responsables"

Le

Le jeudi 13 juillet 2017, le Maire de Reims, M. Robinet, la Présidente du Grand Reims, Mme Vautrin et le médiateur des entreprises, M. Pelouzet, se sont rassemblés pour signer la charte « relations fournisseurs responsables ».

Créée en 2010, cette charte a pour but d’inciter les organismes publics et privés à « adopter des pratiques responsables vis-à-vis de leurs fournisseurs ». Les acteurs qui la signent acceptent notamment de respecter 10 engagements :

        - Assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs

        - Favoriser la collaboration entre grands donneurs d’ordres et fournisseurs stratégiques

        - Réduire les risques de dépendances réciproques entre donneurs d’ordres et fournisseurs

        - Impliquer les grands donneurs d’ordres dans leur filière

        - Apprécier le coût total de l'achat

        - Intégrer la problématique environnementale

        - Veiller à la responsabilité territoriale de son entreprise

        - Les Achats : une fonction et un processus

Au 31 mai 2017, la charte avait rassemblé 1834 signataires, dont le volume total d’achats représente près de 600 milliards d’euros. En avril 2013, elle comptait 372 signatures. Parmi celles-ci, on trouve tous types d’entités : acheteurs publics, acheteurs privés, entreprises etc. L’augmentation significative de leur nombre témoigne de l’évolution progressive de la manière d’aborder les marchés publics ou privés.

Un meilleur accès des PME et une plus grande conscience environnementale sont des sujets que l’on trouve également au cœur de la réforme des marchés publics de 2016. Une évolution dans ce sens nécessite un changement de la manière même d’aborder les procédures par les acheteurs et par les entreprises. Cette charte est un moyen d’encourager ce changement.

Elle met en place des objectifs pragmatiques, concrets et réalistes. Par exemple, elle exige la nomination d’un « correspondant PME » au sein de chaque entreprise signataire, mais n’impose pas l’attribution d’un quota des marchés à ces entreprises (quota que certaines circonstances pourraient rendre compliqués à atteindre).

Rassembler les acteurs et promouvoir des critères sociaux et environnementaux. La Ville de Reims et la communauté urbaine du Grand Reims montrent à leur tour l’exemple en s’engageant à poursuivre les objectifs de la charte. Fruit d’une réelle coopération avec les acheteurs, nous recommandons aux entreprises de se renseigner sur le contenu de cette charte. Cela pourrait en effet leur apporter de plus amples informations sur les objectifs à viser dans leurs relations avec ces derniers.  

Autres articles similaires

Contrats alimentaires territoriaux : les marchés publics pour soutenir l’agriculture biologique

« L’humanité vit désormais à crédit ». C’est ainsi que le député M. Loïc Prud’homme s’est...

Peut-on répondre à tous les lots d'un marché alloti ?

Si un marché est divisé en lots, chaque candidat est libre de présenter une offre pour autant de lo...

Les PME en avant dans les marchés publics à Lyon

La métropole de Lyon apparaît bonne élève dans le soutient du développement des PME françaises. Sur...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer