Marchés publics : et si la crise sanitaire devenait un moyen de tester l'efficience des dispositifs anticorruption Sapin II ?

Après la réponse

Marchés publics : et si la crise sanitaire devenait un moyen de tester l'efficience des dispositifs anticorruption Sapin II ?

Le

La résilience des entreprises est mise à rude épreuve dans cette crise sanitaire. Et cette période où chacun lutte pour survivre peut être un terreau fertile où fleurira la corruption.Les dispositifs anticorruption Sapin peuvent-ils survivre à la pression économique ? Telle est la question à se poser.


Risque accru de crime économique : quels en sont les facteurs ?


Le premier des facteurs du risque susceptible de grever la lutte contre la corruption dans les marchés publics est la pression des enjeux économiques. Dans une atmosphère de conjoncture très compétitive, il ne serait pas étonnant que des entreprises, tentent, plus que jamais, des pratiques illégales afin de se maintenir à flot. 

Le second, qui n’est pas des moindres, est le recours massif au télétravail, une solution qui réduit la capacité de surveillance des managers vis-à-vis de leurs collaborateurs. Il est facile, dans de telles circonstances, à ceux qui voudront passer coûte que coûte certains marchés publics, d’accepter des dessous-de-table.


Approches de solution pour réduire le risque de corruption


Le renforcement de l’efficacité des dispositifs anticorruption Sapin II est en grande partie liée à l’actualisation des cartographies des risques de corruption. Le modèle de business de certaines entreprises ayant changé face à l’impact de la Covid-19, il y a de fortes chances que les risques de corruption, qui étaient les leurs, à la veille de la pandémie, aient changé. Une mise à jour de ces risques leur permettrait de mieux les affronter.

Outre une nouvelle cartographie des risques, une sensibilisation s’avère nécessaire. Il reviendra à la direction de donner le ton en rappelant à tous que mêmes dans les périodes les plus difficiles, l’entreprise demeure engagée contre la corruption. Ces rappels de la politique de tolérance zéro à l’égard de la corruption peuvent prendre la forme de courts e-mails ou être adressés aux équipes de vive voix lors des interactions des dirigeants avec elles. Des formations de recyclage seraient également, en ce sens, les bienvenues. Les équipes chargées de la conformité prendraient le soin, via des formations en ligne, de rafraîchir la mémoire à tous sur les règles et procédures internes de prévention de la corruption.

Autres articles similaires

Marchés publics : le comportement d’une personne publique peut-il faire office de résiliation tacite...

Il est admis que la résiliation tacite d’un contrat doit être le fruit d’un...

Traitement des offres irrégulières : de la théorie à la pratique, un écart qui interroge

Introduite dans le code de la commande publique en 2016, la possibilité de régulariser...

L’exclusion de plein droit des candidats ayant commis de graves délits à l’épreuve de la liberté d’a...

Le Code de la commande publique comporte des dispositions prévoyant à l’é...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer