Quels sont les déficits crées par les TPE/PME exportatrices françaises ?

Après la réponse

Quels sont les déficits crées par les TPE/PME exportatrices françaises ?

Le

Une baisse de la participation des TPE/PME à l’exportation


Avec un déficit commercial qui se chiffre à plus de 62 milliards d’euros, la France affiche un visage économique assez déséquilibré. Pour redresser la barre, elle doit compter sur les acteurs économiques tels que les PME ou TPE. Cependant, l’activité à l’export de ces entreprises est jugée insuffisante. Même si globalement les exportations sont en hausse, on compte uniquement 30 % de PME qui ont maintenu un rythme d’exportations soutenu.

Ces données ont été recueillies sur la période 2015-2017. De plus, en 2017, 23 % des TPE/PME ont cessé d’exporter, un pourcentage qui vient contrebalancer les 23 % qui ont commencé à exporter sur la même période. Cela représente un manque à gagner qui peine à être comblé. Toutefois, les grandes entreprises ou les ETI (Entreprises de taille intermédiaire) arrivent à exporter régulièrement. Ce déséquilibre pourrait s’expliquer par différents facteurs, notamment le manque ou l’insuffisance d’accompagnement à l’export.


L’accès aux marchés publics, un défi à relever pour les TPE/PME


En parvenant à exporter, les entreprises augmentent leur chiffre d’affaires et engrangent des bénéfices. Par ricochet, il leur est possible de disposer des moyens pour satisfaire aux cahiers de charge des appels d’offres publics. Même si sur le plan national, les sociétés arrivent à atteindre des résultats satisfaisants, il leur est possible de diriger leurs services ou produits vers l’international. Les TPE/PME sont donc amenées à s’adapter aux défis qui se présentent à eux, afin de pérenniser leurs activités.

Dans cette optique, elles doivent se conformer entre autres au plan national de transformation numérique, dont l’objectif ultime est la dématérialisation des marchés publics. Les procédures liées à ce secteur se veulent néanmoins souples, avec des outils à la portée de tous les acteurs économiques. Opérationnel depuis le 1er avril 2018, l’e-DUME fait partie des nouveaux moyens dont doivent disposer les entreprises pour accéder à la commande publique.

Autres articles similaires

Un DC4 reste-t-il valable en cas de règlement judiciaire de l'adjudicataire du marché ?

Rappelons tout d'abord que tout recours à la sous-traitance n'ayant pas fait l'objet d'un accor...

Posez une question

Nos experts répondent gratuitement à toutes vos interrogations

Posez une question
Hotline

Prenez contact avec nos experts pour un maximum d’éclairages

Nous contacter
Mémoire technique

Découvrez ce qui fait la force d’une réponse de qualité

Télécharger
Newsletters

Toutes l'infos sur les marchés publics dans votre boîte

S'inscrire
Guides indispensables

Dotez-vous des meilleurs outils & conseils pour répondre aux marchés publics

Télécharger
Évènements

Des moments utiles, pratiques et conviviaux pour découvrir les marchés publics

Participer